Kramer contre Kramer VS Marriage Story

Photo by freestocks.org from Pexels
Photo by freestocks.org from Pexels

40 ans après le film cinq fois oscarisé de Robert Benton nous retrouvons Marriage Story traitant du même sujet et en route pour les Oscars. La question est : peut-on faire une comparaison entre ses œuvres remarquables ?

Les deux films traitent de manière intimiste de la séparation et du divorce vus par la société de l’époque. Pourtant, il y a-t-il une évolution des esprits face au divorce depuis les années 80 ? Comment le cinéma nous dépeint cet événement difficile ?

Sur le fond, les deux familles sont très similaires, un couple d’artistes ayant un petit garçon et vivant à New York. Les pères travaillent beaucoup et s’impliquent trop dans leurs carrières, ils ont soif de reconnaissance. Les mères sont des personnages effacés derrière leurs maris et leurs familles. Dans Kramer contre Kramer Joanna est femme au foyer, elle gère les tâches ménagères et l’éducation de Billy. Dans Marriage Story, Nicole a délaissé ses désirs de devenir une star à Hollywood pour être la muse et principale comédienne de son mari, Charlie, metteur en scène. L’éducation du petit Henry est plutôt répartie, et oui nous sommes en 2019 et les pères s’impliquent de plus en plus dans la vie de leurs enfants. Toutes deux décident un jour qu’il en est assez et choisissent de partir, dans Kramer contre Kramer le départ est plus dramatique, car on sent le personnage au bord de la crise. Elle part sans ses affaires et abandonne même l’enfant. Dans Marriage Story, le départ est sous-entendu, car on retrouve Nicole et Henry à Los Angeles chez la mère de celle-ci. Elle demande le divorce prétextant que leur mariage est terminé et qu’elle veut une toute nouvelle vie. Charlie désire tenter une médiation pour résoudre le problème à l’amiable, mais cela semble trop dur pour Nicole. Par la suite, elle accuse son mari de la tromper, et évoque également qu’elle est très colérique et changeante comme le parait Joanna.

Les films sont réalisés en plans souvent très rapprochés pour que le spectateur se sente concerné par l’histoire voire prise à témoin. Il y a également des similitudes au niveau de la bande sonore, les deux films commencent par une ouverture instrumentale. Dans Marriage Story, la musique évoque celles des contes grâce au compositeur Randy Newman qui a entre autres travaillé pour Disney-Pixar, alors que Kramer contre Kramer met en valeur la cadence de la vie quotidienne avec Mandolin Concerto de Vivaldi.

La plus grande partie de Marriage Story est basée sur le processus de divorce et le jugement. Kramer contre Kramer s’attache plutôt à montrer la relation père-fils naissante et s’intéresse pendant une plus courte durée au procès. On peut donc en conclure que dans les années 80, le fait qu’un père se retrouve seul avec un enfant doit être un fait nouveau. Le contexte socio-culturel est ici très important. D’ailleurs l’épisode de la secrétaire en est un cliché, surtout lorsque que celle-ci sort de la chambre de Ted nue et se retrouve nez à nez avec le petit Billy. Le divorce n’a même pas encore été prononcé, mais n’oublions pas qu’un homme à des besoins à satisfaire… Dans Marriage Story nous savons que Charlie a trompé Nicole néanmoins lorsque durant la procédure sa maîtresse lui fait des avances, il répond qu’il est occupé avec ses problèmes personnels.

Kramer contre Kramer s’intéresse donc à cette relation avec parfois un certain humour, pour se conclure sur un procès déchirant voulant défendre les droits d’un père face à la garde presque machinalement attribuée à la génitrice. Dans Marriage Story sur un rythme lent, on suit plutôt Charlie se battant contre un système toujours discriminatoire sur la garde parentale, devant déménager, abdiquer de sa troupe et de ses projets à Broadway pour convaincre le juge de son désir d’être un père présent. Par contre les deux films s’attachent à défendre l’émancipation de la femme dans sa carrière et condamnent les procédures judiciaires concernant la garde des enfants. On le remarque surtout dans Marriage Story avec le personnage brillant de Nora Fanshaw. Les avocats ne lésinent pas sur les moyens pour gagner les procès même s’il faut utiliser des amis en commun comme témoins, des conversations sur l’oreiller ou des situations exceptionnelles.

Pour finir, les dénouements sont bien différents, dans Kramer contre Kramer Joanna accepte que Ted ait la garde majoritaire et dans Marriage Story, c’est Nicole qui obtient la garde d’Henry malgré tous les efforts de Charlie. Le dénouement se fait sur une touche de tendresse dans les deux films, une étreinte dans Kramer contre Kramer et dans Marriage Story après une bise Nicole refait même les lacets de Charlie.

En conclusion, nous pouvons dire que bien que le regard sur l’individu et sur le couple évolue au fil des générations, la procédure américaine et le rapport au divorce restent quasiment les mêmes.

sem nome Kramer contra Kramer VS Marriage Story

Quarenta anos depois do filme cinco vezes vencedor nos Óscares de Robert Benton, deparamos com Marriage Story tratando do mesmo assunto e a caminho dos Óscares. A questão é: podemos fazer uma comparação entre essas obras notáveis?

Ambos os filmes lidam de forma íntima com a separação e o divórcio, visto pela sociedade da época. No entanto, será que houve alguma evolução nas mentalidades desde os anos 80? Como é que o cinema retrata esta situação difícil?

Basicamente, as duas famílias são muito parecidas, um casal de artistas com um menino, morando em Nova York. Os pais trabalham muito e envolvem-se demasiado nas suas carreiras ansiando pelo reconhecimento. As mães são personagens apagadas passando depois dos maridos e da família. Em Kramer contra Kramer, Joanna é dona de casa, cuida das tarefas domésticas e da educação de Billy. Em Marriage Story, Nicole desistiu do seu desejo de ser uma estrela em Hollywood para ser a musa e atriz principal do seu marido, Charlie, encenador. A educação do pequeno Henry está bem repartida, pois, estamos em 2019 e os pais estão cada vez mais envolvidos na vida dos seus filhos. Ambas decidem um dia que chega e escolhem sair de casa, em Kramer contra Kramer a partida é mais dramática, pois podemos sentir a personagem à beira da crise. Ela sai sem as suas coisas e até abandona a criança. Em Marriage Story, a partida é implícita, porque vemos Nicole e Henry em Los Angeles na casa da mãe dela. Ela pede o divórcio justificando que o casamento deles acabou e que ela quer uma vida nova. Charlie quer tentar a mediação para resolver o problema de forma pacífica, mas parece impossível para Nicole. Mais tarde esta acusa o seu marido de traí-la, e também diz que ela é uma pessoa colérica e insegura, tal como a Joanna.

Os filmes são rodados em planos muitas vezes curtos, de tal modo que o espetador se sente envolvido na história ou mesmo tomado como testemunha. Há também semelhanças na trilha sonora, ambos os filmes começam com uma abertura instrumental. Em Marriage Story, a música lembra os contos graças ao compositor Randy Newman, que trabalhou para a Disney-Pixar, enquanto Kramer contra Kramer realça o ritmo do dia a dia com o Mandolin Concerto de Vivaldi.

A maior parte de Marriage Story é baseada no processo de divórcio e no julgamento. Kramer contra Kramer concentra-se antes na relação nascente pai-filho e tem um interesse menor no julgamento. Podemos portanto concluir que, nos anos 80, o facto de um pai ficar sozinho a tomar conta do filho é novidade. O contexto sociocultural é por isso muito importante. O episódio com a secretária é de facto um clichê, nomeadamente quando ela sai nua do quarto do Ted e encarra com o pequeno Billy. O divórcio ainda nem sequer foi pronunciado, mas não podemos esquecer que um homem tem as suas necessidades… Em Marriage Story, sabemos que Charlie traiu Nicole, no entanto, durante o procedimento a amante tenta seduzi-lo e ele responde que está ocupado com problemas pessoais.

Kramer contra Kramer foca-se assim nesta relação, às vezes com um certo humor e termina numa ação judicial que defende os direitos de um pai contra a custódia quase automaticamente atribuída à progenitora. Em Marriage Story, seguimos Charlie enquanto luta contra um sistema ainda discriminatório, tendo de mudar de cidade, abdicar da sua trupe e dos seus projetos em Broadway para convencer o juiz da sua vontade em ser um pai presente. Por outro lado, ambos os filmes defendem a emancipação das mulheres nas suas carreiras e condenam os procedimentos jurídicos relativos à custódia das crianças. Vemo-lo, especialmente em Marriage Story com o brilhante caráter de Nora Fanshaw. Os advogados não poupam nos meios para ganhar julgamentos, mesmo que isso signifique usar amigos comuns como testemunhas, conversas íntimas ou situações excecionais.

Finalmente, as sentenças são bem diferentes, em Kramer contra Kramer, Joanna aceita que Ted tenha a custódia maioritária e em Marriage Story, é Nicole quem obtém a guarda de Henry apesar de todos os esforços de Charlie. O desenlace é feito com um toque de ternura em ambos os filmes, com um abraço em Kramer contra Kramer e em Marriage Story depois de um beijo, Nicole até reata os atacadores de Charlie.

Em conclusão, podemos dizer que embora a forma como olhamos para o indivíduo e para o casal evolua ao longo das gerações, o procedimento americano e a relação ao divórcio permanecem quase os mesmos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s